lhcover

Love Hotel au Japon ou 5 à 7 version nippon

Tu as lu Love Hotel. Une demi seconde après tu as ouvert les yeux en grand. Tu as cliqué. Maintenant, tu souris bêtement. Te voilà tout foufou sur Le monde en VO, impatient de lire un post de voyage plus pimenté que les autres.

Alors je vais être sympa, je vais passer sur le paragraphe où je tente de te convaincre que c’est difficile de se loger au Japon, et que pour les backpackers, c’est parfois une bonne alternative de dormir dans un Love Hotel…

Non non non, ce n’est pas par souci d’économie, mais plutôt à cause de la petite brune au fond qui en remuant ses hanches à la Shakira, secoue ses cheveux comme dans une pub l’Oréal, et te fixe intensément avec des yeux dans lesquels tu arrives à lire “Je suis à toi cowboy…”!
Alors quand tu croises ce regard et que le reste de la soirée se déroule sans accroc, il arrive une heure, où main dans la main avec cette petite brune, vous allez vous enfuir comme deux ados, laissant tous vos potes en plan.

Vous fumez une cigarette (c’est mauvais pour la santé!), vous achetez 2-3 makis au 7eleven d’en face (évite ceux au thon!) et c’est maintenant que tu dois te lancer. Soit tu l’emmènes derrière les poubelles de la ruelle sur ta droite vite fait bien fait, soit tu avances jusqu’au prochain Love Hotel pour lui faire passer une nuit de rêve.

Important: On a une réputation à maintenir! Si tu choisis les poubelles, pense à lui rappeler que tu t’appelles John et que tu es Américain. Si tu choisis la nuit de princesse au Love Hotel insiste bien sur le fait que tu es français. 😀

Un Love Hotel! Tu m’as prise pour une p*te?

Une nuit de princesse dans un Love Hotel, tu es sérieux là Fanfi? J’avoue que de prime abord ça sonne faux. C’est parce que, comme moi avant d’essayer, tu résonnes avec ton cerveau d’occidental, et tu imagines un truc un peu cracra pour des 5 à 7 low cost.

Les Love Hotel, comme leurs noms l’indiquent, sont à la base prévus pour des couples désirant jouir d’un peu d’intimité…

Si, pour nous occidentaux, le concept d’hôtel pour faire l’amour peut sembler de mauvais goût, ici au Japon, c’est le côté pratique qui l’emporte. On a l’image des japonais vivant les uns sur les autres, et bien c’est parfois vrai. Dans les grandes agglomérations, les logements sont chers et souvent étroits. Alors même mariés, les enfants vivent souvent avec leurs parents, et parfois même leurs grands-parents, dans une maison dont les murs sont épais comme du papier à rouler. Il est donc nécessaire pour l’intimité de ces couples de pouvoir se retrouver en privé.

Ce qui différencie un Love Hotel d’un hôtel ordinaire, c’est qu’on peut y louer une chambre pour deux ou trois heures de « repos ». Mais comme un hôtel, on en trouve partout et à tous les prix.

Mais c’est pas crado un Love Hotel?

« Non mais allo quoi »! On parle du Japon là! Ici, tu peux cuisiner une salade niçoise à même le sol.
Ce sont de vrais petits nids d’amour, propres et bien aménagés. Pour te donner un point de repère, les chambres, même les moins chères, valent bien celles de nos Mercure ou Novotel en France.

IMG_1777_1024
Elles sont le reflet de fantasmes japonais, et comme toujours avec eux, pas de limite à l’imagination. Le choix va de la chambre d’hôpital, à l’église ou le train, en passant par le bateau de pirates et les inspirations Walt Disney. Certains hôtels ont même un catalogue de costumes que l’on peut louer. Et si cela ne suffit pas, peut-être le lit à eau rotatif ou le jacuzzi en forme de cœur pourra te combler.

IMG_2414_1024
En plus des boissons et cigarettes, le mini-bar est rempli de sex toys, et si vous avez faim, et que le micro-ondes ne suffit pas, le room-service est disponible.

minibar
Pour plus d’intimité, la plupart des chambres n’ont pas de fenêtres et sont insonorisées. Non pas parcequ’ils savaient que le dieu du plumard que tu représentes allait arriver, mais parce que sont aussi à disposition une machine de karaoké et un écran géant avec une sélection de DVD.

Je parie qu’on les trouve dans les quartiers malfamés?

Roooh, que tu es rabat-joie, internaute. Les Love Hotel se trouvent partout au Japon, en banlieue comme en centre ville, et sont tellement intégrés à la vie que les japonais ont du mal a croire qu’ils n’existent pas à l’étranger.
On reconnaît un Love Hotel à sa plaque lumineuse à l’entrée, qui indique les tarifs et prestations et aussi souvent à sont style extravagant limite kitch…

lhphotofacade

Car rares sont les fois ou tu seras reçu par un réceptionniste, comme dans n’importe quel hôtel. Si c’est le cas, il sera sûrement caché par une vitre opaque pour ne pas que tu te sentes gêné. Bien souvent, tout est automatisé et l’on choisit sa chambre, parmi celles disponibles, en cliquant sur un écran.

love-hotel-board_jviqge

Inutile de préciser que les vendredis et samedis soirs, il ne restera que les chambres les moins prisées.
On paie souvent le temps consommé en sortant, par le biais d’une machine qui déverrouillera la porte quand tu auras craché la monnaie.

Tu en sortiras vidé…

Ouh le gros jeu de mot! Bà oui, je parle de ton porte monnaie, pas de l’état de santé des valises de Popole!
J’exprime ici mon opinion de backpacker, à la recherche du good deal. Et bien le Love Hotel, ça coute un bras. Les prix dépendent de l’emplacement, des équipements dont les chambres disposent, mais aussi du temps que tu vas rester. Il se situent en général aux alentours de 4 000 à 10 000 yens si tu arrives au milieu de la nuit et que tu repars en fin de matinée.
Quand tu sais qu’en cherchant un peu, tu peux te trouver un lit en dortoir voir une petite chambre pour 1800 yens/nuit…

Un des Love Hotel les plus connus (mais certainement pas des moins chers), est le P&A Plaza à Tokyo, district de Shibuya, ou l’on peut choisir entre une piscine et un bain dans une grotte.

8 thoughts on “Love Hotel au Japon ou 5 à 7 version nippon

  1. J’avoue, j’ai lu le titre dans un de tes comm’ sur un autre blog, j’ai cliqué… et je suis déçue !!! Moi qui pensais que c’était THE bon plan au Japon, tu ruines mes espoirs ^^ Blague à part j’ai appris pas mal de choses grâce à ton article – les Love hôtels je connaissais de nom, mais j’ai trouvé les infos « pratiques » très intéressantes. Bref, merci pour le partage !
    Aurélie Articles récents…[Hurtigruten J2] : Alesund et le GeirangerfjordMy Profile
  2. « et je suis déçue !!! » J’ai cru que j’allais me prendre une soufflante 😀 Content que tu ais finalement apprécié.

    Et attend d’essayer, c’est encore plus drôle 😉

  3. Pingback: Comment maitriser ses frais bancaires en voyage

  4. Faut relativiser un love hôtel n’est pas si cher si on sait qu’une nuit dans un hôtel normal est pratiquement le même prix. Donc 10 000 Yens diviser par 2 ça fait 5000 par personne c’est assez rentable pour le service.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge